From 1 - 10 / 67
  • Calcul des isolignes de la vitesse du vent avec une équidistance de 0.25 m/s

  • Calcul des isolignes de la vitesse du courant en m/s pour un coefficient de 95. L'intervalle entre les isolignes est de 0.1 m/s.

  • La production de ce trait de côte de Saint-Barthélemy a été réalisée par le Cerema à partir d'images du satellite Pléiades et s'est appuyée sur la chaine de traitement semi-automatique développée par le pôle satellite du Cerema. Ce trait de côte correspond à un trait de côte intermédiaire situé entre la limite haute et la limite basse du jet de rive. Il s'agit du millésime de décembre 2017 (3 mois après les ouragans Irma et Maria qui ont frappé Saint-Barthélémy). Cette production a été financée par l'Agence Nationale de la Recherche dans le cadre du projet Relev.

  • La production de ce trait de côte de Saint-Barthélemy a été réalisée par le Cerema à partir d'images du satellite Pléiades et s'est appuyée sur la chaine de traitement semi-automatique développée par le pôle satellite du Cerema. Ce trait de côte correspond à un trait de côte intermédiaire situé entre la limite haute et la limite basse du jet de rive. Il s'agit du millésime de septembre 2018 (1 an après les ouragans Irma et Maria qui ont frappé Saint-Barthélémy). Cette production a été financée par l'Agence Nationale de la Recherche dans le cadre du projet Relev.

  • La production de ce trait de côte de Saint-Martin a été réalisée par le Cerema à partir d'images du satellite Pléiades et s'est appuyée sur la chaine de traitement semi-automatique développée par le pôle satellite du Cerema. Ce trait de côte correspond à un trait de côte intermédiaire situé entre la limite haute et la limite basse du jet de rive. Il s'agit du millésime de mars 2017 (8 mois avant les ouragans Irma et Maria qui ont frappé Saint-Martin). Cette production a été financée par l'Agence Nationale de la Recherche dans le cadre du projet Relev.

  • La production de ce trait de côte de Saint-Martin a été réalisée par le Cerema à partir d'images du satellite Pléiades et s'est appuyée sur la chaine de traitement semi-automatique développée par le pôle satellite du Cerema. Ce trait de côte correspond à un trait de côte intermédiaire situé entre la limite haute et la limite basse du jet de rive. Il s'agit du millésime de décembre 2017 (3 mois après les ouragans Irma et Maria qui ont frappé Saint-Martin). Cette production a été financée par l'Agence Nationale de la Recherche dans le cadre du projet Relev.

  • Le modèle ANEMOC-2 Méditerranée (Atlas des Etats de Mer Océaniques et Côtiers) est une base de données continue d’états de mer réalisée par simulations rétrospectives. Elle couvre la période 1979 a 2010. Cette base est le fruit d’une collaboration en 2014 entre le Cerema et EDF R&D-LNHE. - La localisation des points de simulation est disponible via cette fiche de métadonnées. - Sont disponibles sur une sélection des points du maillage et sur demande auprès de anemoc.prel.drel.dtecrem.cerema@cerema.fr, les séries temporelles au pas horaire des paramètres suivants : hauteur significative spectrale, direction moyenne, étalement directionnel moyen, période moyenne énergétique, période moyenne, période de pic et puissance énergétique. Données disponibles du 01/01/1979 au 31/12/2010 - Est disponible aussi sur demande le rapport d’étude de la base comprenant une analyse de l’évolution des climats de houle à l’horizon 2100. Plus d'informations dans le document "Info_Fourniture_ANEMOC2_Med.pdf" fourni avec ces métadonnées.

  • L’étude menée sur la houle dans la zone d’étude EMR Dunkerque correspond à la modélisation et à l’étude des états de mer sur le secteur. Après la mise en place du modèle d’état de mer sur la période 2005-2016, et sa validation, une analyse statistique et spatiale est présentée. Les fichiers de résultats du modèle sont fournis. Le rapport final "Modélisation et étude des états de mer sur la zone EMR de Dunkerque" (6 avril 2017) décrit le rejeu d'états de mer réalisé à l'aide du modèle numérique spectral d'état de mer WAVEWATCH III sur la période 2005-2016. Une validation approfondie a été menée par comparaison avec les mesures effectuées par les satellites altimétriques, les observations recueillies par les bouées houlographes du réseau CANDHIS (CEREMA) et les bouées houlographes déployées sur la zone d’étude. Les résultats des modèles sont présentés au format NetCDF4. Le rapport final est au format pdf. Données disponibles : Résultats du modèle DUNK (Dossier DUNK_20m) sous forme de fichiers mensuels au format NetCDF4 pour chaque évènement rejoué (ww3.AAAAMMJJ.nc, AAAA correspond à l’anne, MM au mois et JJ au jour) DUNK : 5 évènements rejoués (10/10/2013, 23/03/2013, 24/12/2013, 18/01/2007, 5/03/2012) Données accessibles sur demande auprès du SHOM (en raison de leur volumétrie) : Fichiers de sortie du modèle au format NetCDF4 : résultats du modèle MANGAS (Dossier MANGAS_200m) sous forme de fichiers mensuels au format NetCDF4 pour l’ensemble de la période 2005-2016 (2 fichiers mensuels ww3.XXXXXXXXXX_AAAAMM_spec.nc et ww3.XXXXXXXXXX_AAAAMM_tab.nc pour chaque nœud de calcul ; AAAA correspond à l’année et MM au mois) MANGAS : 2005 à 2016

  • Le modèle ANEMOC-1 Réunion (Atlas des Etats de Mer Océaniques et Côtiers) est une base de données continue d’états de mer réalisée par simulations rétrospectives. Elle couvre la période 1979 a 2010. Cette base est le fruit d’une collaboration en 2014 entre le Cerema et EDF R&D-LNHE. - La localisation des points de simulation est disponible via cette fiche de métadonnées. - Sont disponibles sur une sélection des points du maillage et sur demande auprès de anemoc.prel.drel.dtecrem.cerema@cerema.fr, les séries temporelles au pas horaire des paramètres suivants : hauteur significative spectrale, direction moyenne, étalement directionnel moyen, période moyenne énergétique, période moyenne, période de pic et puissance énergétique. Données disponibles du 01/01/1979 au 31/12/2009. - Est disponible aussi sur demande le rapport d’étude de la base comprenant une analyse de l’évolution des climats de houle à l’horizon 2100. Plus d'informations dans le document "Info_Fourniture_ANEMOC2_Reunion.pdf" fourni avec ces métadonnées.

  • La constellation de satellites Pléiades permet de disposer d'images combinant idéalement couverture large, haute résolution (50 cm) et importante fréquence de mise à jour : tout point du territoire national est survolé tous les trois à quatre jours, avec une résolution de 70 cm. L'IGN assure l'ortho-rectification des images, pour constituer des "orthos satellites". La vectorisation du trait de côte à partir d'images satellites du littoral de 2014 a été réalisée par le CEREMA pour le compte de la DREAL Occitanie. Le trait de côte correspond ici au milieu du jet de rive (*); un lissage a été opéré pour obtenir le tracé définitif. Les travaux effectués sur une zone test ont permis d'évaluer un niveau de précision fin, de l'ordre du mètre. (*) Le jet de rive correspond au filet d’eau montant sur l’estran instantané à la suite du dernier déferlement. Le jet de retour correspond au filet d’eau descendant (back-wash). Ces deux mouvements de montée et de descente définissent le swash, aussi appelé jet de rive.